COMPETENCE PHOTO - Le magazine photo 100% pratique
Compétence Phot

 
 
 



# S'abonner
# Anciens numéros
# Index numérique
# Version mobile
# Nous contacter  

@ Facebook  
@ Twitter  
@ Google+  
@ Flickr  
@ Flux RSS  

# Newsletter  
# Recherche sur le site  


Evénements CP

Les Confrontations Photo célèbrent la photographie au Pays de Gex (interview)


par Gérald Vidamment, le Lundi 8 Octobre 2018



Durant trois jours, du 12 au 14 octobre 2018, le Pays de Gex va vivre au rythme de la Halle Perdtemps qui abrite tous les deux ans les Confrontations Photo de Gex. Nourri autant par l’envie que par l’audace, ce festival hors pair accueillera cette année une trentaine d’expositions autour de l’invité d’honneur Vincent Munier. Rencontre avec Olivier Robert, directeur des Confrontations Photo.
© Olivier Föllmi
© Olivier Föllmi

Il n’y a jamais eu autant de festivals photo en France. Quels sont les atouts des Confrontations de Gex pour se singulariser ?

© Philippe Ammon
© Philippe Ammon
Olivier Robert : En premier lieu, le festival des Confrontations Photo n’a pas de thème, ce qui autorise une programmation variée avec des invités ainsi qu’avec des photographes issus de l’appel à exposer. Par ailleurs, sa formule très courte permet à tous les photographes d’être présents durant les trois jours afin de se confronter au public. Nous aimons également proposer aux visiteurs une exposition différente ponctuée d’installations ; il s’agit de vivre tout à la fois une promenade visuelle et une expérience. Dernier atout et non des moindres : l’équipe, sans nul doute. Elle se révèle formidablement efficace et conséquente. Elle favorise un accueil vraiment optimal pour nos invités comme pour les visiteurs.

Vincent Munier est l’invité d’honneur de cette cinquième édition. Il fait suite à Sabine Weiss et la Fondation Caron. Comment s’effectue le choix de cet invité ?

Il s’agit toujours d’un coup de cœur. Les invités d’honneur de nos trois dernières éditions – Jean mort, la fondation Gilles Caron et Sabine Weiss – nous ont littéralement fait voyager dans l’histoire de la photographie, tous les trois de manière très différente, et en noir et blanc. Cette année, nous souhaitions proposer un invité d’honneur radicalement différent. Vincent Munier nous a semblé le photographe idéal pour plusieurs raisons ; tout d’abord, l’idée de faire se côtoyer la photographie naturaliste et la photo que je nommerais "fine Art" – c’est-à-dire deux expressions qui ne se croisent que rarement – nous a semblé une confrontation passionnante ; ensuite, la couleur, bien que souvent monochrome chez lui, nous attirait beaucoup ; nous avons également souhaité une édition séduisante pour le plus grand public, à qui cependant nous proposerons plusieurs belles surprises une fois franchies les portes de la grande halle d’exposition.

© Vincent Munier
© Vincent Munier

À chaque édition, de nouvelles installations sont proposées au public afin de mettre en scène les photographies. Comment travailles-tu avec les photographes pour imaginer l’organisation de ces espaces ?

Tout part le plus souvent d’un dessin inspiré par le monde du photographe à qui nous proposons une scénographie particulière. Il faut un espace qui soit séduisant pour le public sans pour autant tomber dans la surenchère ou la redondance. En 2016, la cale du navire de pêche de Frédéric Briois a donné le mal de mer à certains. Il ne s’agissait pourtant que d’un conteneur métallique, de sons, de lumières et d’ambiance… J’aime l’idée de symboliser une banquise, une forêt, un cabinet de curiosité. L’idée est ensuite proposée à l’invité, soit au moyen du dessin lui-même, soit avec une interminable description – je ne peux m’en empêcher. Enfin, l’espace évolue jusqu’au projet final qui doit être techniquement réalisable.
© Jean-Marie Ghislain
© Jean-Marie Ghislain

Pas moins de quinze invités, cette année encore. Comment se déroule la sélection ?

​Des rencontres de hasard pour toute la première partie de la programmation ou des photographes repérés depuis longtemps. Plus le projet évolue et plus nous cherchons de l’image "précise" car nous souhaitons que la halle d’exposition soit un tout cohérent avec des transitions agréables entre les différents espaces. Cela devient alors une quête… Il ne s’agit surtout pas de secouer un sac plein de noms puis de jeter tout ce beau monde au hasard des places restantes.
© Robert Ramser
© Robert Ramser

Cette année, les Confrontations ouvrent un « Village Vintage ». Serait-ce lié au succès de l’espace dédié au collodion humide présenté en 2016 ? 

​Alors ça… Ce fut une des merveilleuses surprises de 2016 avec l’atelier de Wilfried Thomas, qui a immédiatement accepté de revenir. Pour cette édition, l’idée est d’alterner les démonstrations avec trois techniques différentes. Je vous garantis qu’il y aura du monde autour de Wilfried, Patrice Dhumes et Philippe Ayral...

En plus des invités sont présentés les lauréats de l’Appel à Exposer, qui a remporté cette année un succès grandissant. Point de thématique proposée : pourquoi ce choix ? Comment sont sélectionnés les dossiers ?

Point de thématique par peur de l’ennui, peut-être à tort ; mais à titre personnel, les expositions à thème me frustrent rapidement ; et puis nous aimons tous l’idée de proposer ce qui nous a séduit durant les dix-huit mois de préparation. En revanche, cela complique la tâche en termes de scénographie générale.
Pour l’appel à exposer, nous savons à l’avance combien de places nous souhaitons réserver aux candidats – une douzaine en général. Un premier vote collectif est organisé à partir des dossiers rendus anonymes, donc jugés uniquement sur l’image. Il permet de faire ressortir une trentaine de "finalistes". Nous sortons alors un plan géant de l’espace faisant figurer les invités dont les emplacements ont déjà été attribués. L’étape la plus passionnante peut commencer : qui placer où ? Le plus difficile est qu’il y a toujours des candidats qui sont écartés non par manque de talent, mais parce que leur série ne trouve pas sa place dans l’ensemble.
© Claudia Masciave
© Claudia Masciave

Durant trois jours, les photographes vivent au rythme du festival, réunis dans la grande Halle Perdtemps. Un réel espace de convivialité où même le public est invité à venir se restaurer afin de pouvoir échanger toute la journée avec les photographes…

​La nouveauté de cette année est l’espace restauration qui n’a pas uniquement vocation à nourrir les visiteurs. Il doit être un lieu d’échanges et de plaisir. Le vase clos que nous créons durant trois jours contribue, je crois, à créer une petite famille des festivaliers qui souvent reviennent nous visiter lors des éditions suivantes. Dans cet espace, un primo exposant peut prendre son petit déjeuner au côté de Sabine Weiss et parler image ; un repas peut se terminer autour des "rushs" de l’expédition tchétchène d’Éric Bouvet ; ou encore un réseau peut se créer pour d’autres expositions ou projets à venir. Rien de vraiment original, je suppose, mais la charte du festival qui implique une présence de tous durant les trois jours, facilite des échanges passionnants entre nous, avec les invités et également, bien entendu, avec les visiteurs qui se réjouissent de rencontrer enfin les auteurs.

Les Confrontations de Gex, ce sont également des expositions Hors les Murs, en partenariat avec les villes voisines, dont une a déjà débuté ces jours…

​Oui, cette année, onze expositions dans tout le Pays de Gex en intérieur, mais aussi en extérieur avec tous nos partenaires. L’idée est de créer un rendez-vous photographique régulier et de dépasser le one shot de la Halle Perdtemps, qui se révèle fort court. C’est énormément de préparation et quelques cheveux blancs pour l’équipe, mais c’est une approche que nous aimons et souhaitons développer.

Comment vois-tu l’avenir des Confrontations de Gex ? 

​Comme celle de tous les jeunes festivals français. Il faut que la chance continue de nous sourire : une municipalité qui nous apporte un soutien sans faille depuis des années ; des collectivités locales qui nous subventionnent ; et des sponsors courageux que nous arrivons à arracher au monde des loisirs sportifs ! Je parle de financement, bien sûr, car nous avons l’ambitieux projet de survivre. Si cela est possible, nous souhaiterions relever le défi de quelques installations qui trottent au fond de nos tête ; et puis, il y a quelques grands photographes que je serais honoré d’exposer.

Festival des Confrontations Photo • Gex
12 au 14 octobre 2018
Halle Perdtemps • avenue Perdtemps 01170 Gex
www.confrontations-photo.org


COMPETENCE PHOTO


• LE MAGAZINE •
Abonnez-vous
Commandez des anciens numéros
Téléchargez l'index numérique
Inscrivez-vous à la newsletter
Contactez-nous


• Sur le web •
Facebook • Compétence Photo
Facebook • Le Révélateur
Facebook • Les Irréelles
Google+
Twitter
Pinterest
Flickr
YouTube
Dailymotion


• Autres publications •
Compétence Mac
Compétence Micro
Rhinos Mac
• COMMUNAUTES AMIES •
VirusPhoto | PlanètePowershot | Pixelistes | Nikon Passion | MonOlympus | Forum Panasonic Lumix | Polaroid Passion | PentaxOne | Pentax KparK | Alpha DxD | Parlons-Photo | CritiquePhoto | ReflexPhoto |

Rejoignez-nous sur le groupe Flickr
CPhoto - Amateurs d'images
Rejoignez-nous sur Dailymotion

• Autres liens •
Focus-Numérique | Photo-Scope | Photovore |
• RUBRIQUES DU SITE •
Tout savoir sur le magazine
Les appels à projet de CPhoto
En images
La Galerie
Le Révélateur
La Correspondance Visuelle
Agenda
Annuaire
Espace vidéos


• Liens internes •
Syndication de contenu, flux RSS
Contactez-nous
• TOUS LES NUMEROS •
Numéro 1 : Les bases de la photo
Numéro 2 : La gestion des couleurs
Numéro 3 : Le noir et blanc
Numéro 4 : La macrophotographie
Numéro 5 : Mariage et de concert
Numéro 6 : Le portrait
Numéro 7 : La photo de nuit
Numéro 8 : La photo au flash
Numéro 9 : La photo de montagne
Numéro 10 : La photo urbaine
Numéro 11 : La mer
Numéro 12 : Femmes
Numéro 13 : Studio photo
Numéro 14 : Paysages d'hiver
Numéro 15 : Le nu féminin
Numéro 16 : Le sport
Numéro 17 : Photo de mariage
Numéro 18 : Noir et blanc (pdv)
Numéro 19 : Photos d'enfants
Numéro 20 : Photo de voyage
Numéro 21 : Noir et blanc (retouche)
Numéro 22 : Portrait au flash
Numéro 23 : Photos originales
Numéro 24 : Lumière naturelle
Numéro 25 : Optimiser la netteté
Numéro 26 : Studio & HDR
Numéro 27 : La gestion des couleurs
Numéro 28 : Bien calibrer son écran
Numéro 29 : Spécial Calques
Numéro 30 : La photo urbaine
Numéro 31 : Sublimez les paysages
Numéro 32 : L'art du portrait
Numéro 33 : Maîtriser le flash
Numéro 34 : Catalogage, strobist
Numéro 35 : Portrait, Flash
Numéro 36 : Spécial Studio
Numéro 37 : Photo de nuit • GIMP
Numéro 38 : Maîtrisez l'exposition
Numéro 39 : Maîtrisez la lumière
Numéro 40 : Le noir et blanc
Numéro 41 : Photo animalière
Numéro 42 : Le portrait
Numéro 43 : Le mouvement
Numéro 44 : La composition
Numéro 45 : Photographier l'eau
Numéro 46 : Jouez avec la lumière
Numéro 47 : Lightroom
Numéro 48 : Automne / Photoshop
Numéro 49 : HDR / Studio
Numéro 50 : Gestion de la couleur
Numéro 51 : Netteté et flou
Numéro 52 : Lightroom • Avenir
Numéro 53 : Le format Raw
Numéro 54 : Photo de paysage
Numéro 55 : Noir et blanc
Numéro 56 : Retouche portrait
Numéro 57 : Panorama • Couleurs
Numéro 58 : Exposition • N&B
Numéro 59 : Paysage • Portrait
Numéro 60 : Lightroom • Photoshop
Numéro 61 : Contre-jour • Glamour
Numéro 62 : Lightroom • Contraste
Numéro 63 : Nature • Mariage
• FLUX RSS •
Flux général
L'actu du magazine
Le Révélateur... d'images
Le Révélateur... de séries
Les rendez-vous
Beaux livres
Agenda
+ de flux RSS

• Agenda •
Inscrire une exposition
Inscrire un festival
Soumettre un concours


• Contactez-nous •
Commande de numéros
Abonnement
La rédaction
Droit / Retouche photo




Compétence Photo est un magazine photo bimestriel 100% pratique destiné à tous les photographes amateurs, quel que soit leur niveau, du débutant à l'utilisateur avancé. Chaque numéro aborde une thématique en profondeur avec de nombreux exemples illustrés, propose des tutoriels, des fiches pratiques et même une rubrique Bricolage. Pour mieux appréhender la retouche logicielle et répondre aux besoins de tous les utilisateurs, Compétence Photo tire profit de la plupart des logiciels du marché : Photoshop, Paint Shop Pro, Gimp, Picasa, Photoshop Elements, Lightroom... De même, la rédaction s'efforce de prendre en compte les spécificités de chaque marque (Canon, Nikon, Sony, Pentax, Panasonic, Olympus, Leica, Polaroid, Kodak, Samsung).
Le magazine est distribué en France, Belgique, Suisse, Canada, Réunion et Maroc. Disponible en kiosque, en librairie ou sur abonnement. Une version mobile compatible iPhone est également disponible, accessible directement à cette adresse : http://m.competencephoto.com

Tous droits réservés .© 2008-2017 KnowWare SARL