COMPETENCE PHOTO - Le magazine photo 100% pratique

Les lauréats de l'Acte I de L'Exposition Originale

par La rédaction, le Jeudi 1 Mars 2012




Les lauréats de l'Acte I de L'Exposition Originale
Nous dévoilons aujourd'hui les noms et les photographies des trois lauréats de l'Acte I qui accompagneront l'image du photographe-invité Pascal Nitkowski afin de former un quadriptyque à l'occasion de L'Exposition Originale. Il s'agit donc de Christian Couret, Nicolas Orillard-Demaire et Stéphane Hette. Leurs photographies feront l'objet d'une première publication dans le numéro 27 de Compétence Photo, dont la sortie en kiosque est imminente. Une fois les délibérations terminées, chaque membre du jury (Marc Montméat, Gérald Vidamment, Pascal Nitkowski) a par ailleurs choisi son coup de cœur afin d'accompagner les photographies lauréates d'un commentaire expliquant ce qui a déterminé le choix du jury.

Bravo aux trois lauréats et rendez-vous d'ici quelques jours pour le lancement de l'Acte II avec un nouveau photographe-invité et, bien entendu, un nouveau thème.

PASCAL NITKOWSKI

Les lauréats de l'Acte I de L'Exposition Originale

CHRISTIAN COURET

Les lauréats de l'Acte I de L'Exposition Originale

NICOLAS ORILLARD-DEMAIRE

Les lauréats de l'Acte I de L'Exposition Originale

STEPHANE HETTE

Les lauréats de l'Acte I de L'Exposition Originale


VOS COMMENTAIRES
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

31.Posté par vincent Bourrelly le 06/03/2012 20:42

Je suis vraiment agréablement surpris par le choix des lauréats de l'acte 1
Vraiment bravo aux artistes et au jury qui a réussi un judicieux mélange de genre, entre classicisme et avant-gardisme, poésie et géométrie !
Vraiment bravo

et pour ne rien retirer a mon plaisir je vient juste de voir que je suis dans les 50 finalistes... Vraiment double merci :)

30.Posté par Jean- Pierre OGER le 06/03/2012 11:54

Bonjour à tous,
Bien que, en matière de photo ce qui compte c'est de faire travailler sa tête et son cœur, non pas photoshop ou autre système, qui n'aboutissent de toute façon qu' à des images standardisées, je dirais foin de la querelle retouche pas retouche...amateurs/ professionnels, numérique/ argentique, etc. ... le problème n'est pas là : quand c'est bon ( je parle de l'image finale), c'est bon, mais un simple constat technique et objectif sur ce palmarès :
sur 4 images retenues : un ours blanc dans un aquarium dont la partie émergée est affreusement sur exposée, un flamand abusivement sous exposé et un montage sans charme et sans relief......Je dis simplement halte à la farce ....

Cordialement,
JPO

29.Posté par Gérald (la rédac) le 06/03/2012 11:27

@ Marie Emeri : la contrainte pour l'Acte I était différente de celle de l'Acte II.
http://www.competencephoto.com/Proposez-votre-photographie-pour-l-Acte-I-de-L-Exposition-Originale_a1855.html

28.Posté par Marie Emeri le 06/03/2012 11:23

C'est un joli choix parmi de beaux clichés (retravaillés ou pas les images sont belles et bien finies) ! Bravo
Ma question porte sur le format, il me semble un format imposé carré ou horizontal et parmi les 3 photos sélectionnées,2 sont verticals ?

27.Posté par Laborelli Pascal le 04/03/2012 19:58

je ne fais pas partie des 3 sélectionnés...
dommage pour moi.
mais il est indéniable que ces 3 la sont superbes !
alors bravo a eux !
: )

26.Posté par Gérald (la rédac) le 04/03/2012 18:04

Bonsoir Sylvain,

Non, pas de favoritisme pour la photo de Nicolas Orillard-Demaire. Elle a bien été publiée dans le Révélateur du numéro 26, sélectionnée par moi-même. Pour l'Acte 1 de L'Exposition Originale, j'ai délibérément choisi de laisser parler en premier les deux autres membres du jury, qui ont tous deux placé cette image dans leurs sélections respectives. Il y a donc unanimité sur cette photographie, comme sur les deux autres lauréates.
Si cette photo est publiée deux fois, coup sur coup, c'est qu'elle le mérite sans doute un peu. ;)

25.Posté par Sly le 04/03/2012 17:43

bravo au Finaliste par contre je me demande si la photo de NICOLAS ORILLARD-DEMAIR (même si elle le mérite amplement) n'a pas eu un p'tit coup de favoritisme ;-). Publié par la rédaction dans le numéro 26 en page 36 du Révélateur de CP, le chanceux gagne en plus une tablette... il faut faire sa propre chance il parait C'est en tout cas une très très belle photo!

24.Posté par andromaque le 04/03/2012 14:44

Merci infiniment à Compétence Photo d’avoir pris le temps de m'avoir lu et de sa pertinente réponse.
Mon propos est surtout de pointer le fait que certains peuvent se sentir d’emblée désavantagés au regard des possibilités du numérique : le numérique est magique, d’où son attrait, mais il est aussi de facto porteur d’inégalités.
La photo est le seul art, la seule culture accessible au plus grand nombre. N’importe qui peut être artiste avec un cliché, quel que soit son matériel.
Les concours doivent par conséquent être à l’image de cette particularité, c'est-à-dire permettre cette accessibilité universelle. Ce n'est pas du misérabilisme.

D’autre part, les "retouches" numériques ne sont pas de simples retouches mais bien des modifications de structure.
Et comme la structure gouverne la fonction, la fonction de la photo travaillée numériquement n’est plus la même, le message n’est plus le même qu'avec la photo originale : on ne peut donc comparer les 2 styles.

Je ne demande pas une multitude de modalités de concours.

Ne dit-on pas qu’en tous domaines, l’optimum est un mix de tradition et de modernité ? Donc 2 types, 2 catégories ne couvriront certes pas la pluralité extrême de l’art photographique, vous avez totalement raison, mais ce sera déjà mieux qu’un seul où les inégalités sont criantes…D’autre part,les jugements des jurys, même experts et objectifs, sont des comparaisons, et, je le répète, on ne peut comparer que des éléments comparables, que lorsque ces éléments sont similaires dans leur confection et leur fonction.

Récemment, j’ai participé à un concours où il était indiqué : « les photos montages et les photos retouchées numériquement sont interdites » ; le mot « interdites » m’a interpellé par sa force

Enfin, de mon côté, comme d’autres, j’apprends le noir et blanc artistique et un internaute écrivait : « C’est génial, on a l’impression de peindre avec le noir et blanc…».

Plus concrètement et simplement, on peut imaginer 2 catégories : art numérique et sans retouche numérique.

Mais sans doute vous, vos lecteurs, trouverez une formule… là aussi c’est un challenge, mais qui n’aime pas les challenges : surtout pas les photographes !
Encore merci

23.Posté par Gérald (la rédac) le 04/03/2012 12:59

Bonjour Andromaque,

Que répondre. Je comprends bien entendu vos différentes remarques. Mais il y a des débats que je souhaiterais que l'on dépasse.

La volonté de Compétence Photo est de soutenir la photographie, dans sa pluralité. Nous sommes tous différents, empruntons des chemins divers et développons chacun des aspirations personnelles. Cette pluralité est gage de richesse et de rencontres.

Vous parlez d'égalité. Soit. Mais jusqu'où doit-on aller ? Doit-on organiser des concours réservés uniquement aux possesseurs de compacts numériques, d'autres pour les détenteurs de reflex haut de gamme aux sensibilités inespérées - si tant est qu'on soit en attente de telles performances -, d'autres encore pour les inconditionnels de l'argentique ? Nous pourrions décliner ce type d'interrogation à l'infini, dès lors que l'on considérerait la gamme de logiciels de retouche utilisés, le niveau d'expérience de l'auteur, son statut amateur/professionnel, la contribution financière ou non au concours, etc.

Compétence Photo ne peut organiser une multitude d'appels à projet afin de satisfaire toutes les "catégories", toutes les "approches" photographiques. Nous avons donc fait un choix : celui d'ouvrir nos appels à projet à tous, amateurs comme professionnels (cf le règlement), utilisateurs de matériel numérique comme argentique, amateur de retouche numérique comme inconditionnels de l'instant décisif.

Au vu de vos remarques, je crois comprendre que vous suivez régulièrement les activités de Compétence Photo. Vous aurez donc remarqué, je l'espère, que cette volonté transparaît dans nos projets et que la pluralité est également présente dans les choix des jurys qui se sont succédés.

Pour le projet L'Exposition Originale, plus que jamais, je souhaite soutenir cette pluralité. Le choix des membres de chaque jury répond à cette orientation. Pour l'Acte 1, Marc Montméat et moi-même avions souhaité avoir à nos côtés le photographe Pascal Nitkowski, pour son ouverture d'esprit et l'intérêt qu'il porte au travail des autres. L'objectif pour le thème "Animal" n'était donc pas de répondre au plus près à sa photographie d'ours. Mais bien d'affirmer sa vision et sa différence à travers une photographie.

Oui, la photographie de Stéphane Hette constitue un travail singulier, nécessitant une longue préparation.
Elle sera placée juste à côté de celle de Nicolas Orillard-Demaire, un macareux qui semble poser en studio pour un photographe. Et pourtant, il n'en est rien. Nicolas est allé chez lui, en Ecosse, dans son environnement naturel. Il l'a photographié au moment où ce dernier s'est tourné vers lui, se demandant bien ce que cet énergumène d'humain pouvait bien lui trouver pour sortir un appareil bien moins indigeste que ses petits poissons, aussi frais que succulents.

Et puis, il y a la photographie de Christian Couret. Au moment de délibérer, nous étions tous unanimes, déstabilisés par cet oeil nous dévisageant. Etions-nous les bienvenus ? Sans doute pas. On ne dérange pas un animal qui tente de trouver un peu de repos…

La sélection de ces trois photographies lauréates souligne, je crois, une pluralité de regards. Mais toutes les sensibilités ne sont, il est vrai, pas représentées. Il serait difficile et peu opportun d'affirmer le contraire, cet Acte I ne présentant que trois photographes en plus du photographe-invité.

Andromaque, vous parlez de "démotivation" en fin de votre commentaire. Je ne l'espère pas.
C'est aussi le souhait de Compétence Photo d'aller chercher le meilleur de chaque photographe et d'inviter le plus grand nombre à participer à ce genre de projet, même si le nombre final de participants importe peu en soi.

J'espère avoir apporté des éléments nouveaux à cet échange qui vous permettent de mieux comprendre la démarche du magazine, à travers les projets de Compétence Photo.

L'Acte II devrait être annoncé de manière imminente. Le choix du photographe-invité ainsi que celui de la photographie qui le présentera devraient vous interpeler.

Très bon dimanche à vous.

22.Posté par andromaque le 04/03/2012 11:35

Cher Télémaque, merci : mais ma remarque est partagée désormais par beaucoup qui constatent cette dichotomie. Et ne confondons pas retouche (ôter un artefact, niveaux, passer en sepia p ex) et travail numérique qui est une sculpture de la photo, une déclinaison. La 36ème et dernière photo de La Correspondance Visuelle n'est pas une vraie photo, même si elle est superbe : c'est une image, picturale, un graphisme, une gravure mais pas une photo au sens propre définie fondamentalement par la spontanéité... idem la photo des papillons ci-dessus, même si le résultat est fascinant. On ne peut comparer La Joconde avec le Baiser de Doisneau.
Je le répète, la tendance des concours est de demander des photos non travaillées et/ou de créer deux types de concours : travaillées et naturelles. Car on ne peut juger, comparer les 2.
On ne s'émeut pas lorsqu'un concours est réservé aux amateurs...
Et je radote : l'égalité entre les participants doit être aussi de mise. Car on est à la limite de la discrimination.
Le débat est lancé et Compétence Photo peut parfaitement lancer cette vision de faire 2 concours : vous vérifierez l'adhésion des photographes. Vous serez d'accord que beaucoup de nos collègues sont un peu démotivés en voyant les résultats. S'il y a 2 types de concours, la qualité sera au doublement au rendez-vous.

1 2 3 4 5
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


• 691 participants •
• 50 finalistes •
• 3 lauréats •

• 558 participants •
• 50 finalistes •
• 4 lauréats •
• 410 participants •
• 50 finalistes •
• 4 lauréats •
• 800 participants •
• 50 finalistes •
• 3 lauréats •
• 800 participants •
• 50 finalistes •
• 3 lauréats •





COMPETENCE PHOTO


• LE MAGAZINE •
Abonnez-vous
Commandez des numéros
Téléchargez l'index numérique
Inscrivez-vous à la newsletter
Contactez-nous
Mentions légales


• RÉSEAUX SOCIAUX •
Facebook • Compétence Photo
Facebook • Le Révélateur
Facebook • Les Irréelles
Instagram
Google+
Twitter
Pinterest
Flickr
YouTube
Dailymotion
• RUBRIQUES •
Tout savoir sur le magazine
Les appels à projet de CPhoto
En images
La Galerie
Le Révélateur
La Correspondance Visuelle
Agenda
Annuaire
Espace vidéos
• AUTRES PUBLICATIONS •
Compétence Mac
Compétence Micro
• FLUX RSS •
Flux général
L'actu du magazine
Le Révélateur... d'images
Le Révélateur... de séries
Les rendez-vous
Beaux livres
Agenda
+ de flux RSS

• Agenda •
Inscrire une exposition
Inscrire un festival
Soumettre un concours


• Contactez-nous •
Commande de numéros
Abonnement
La rédaction
Droit / Retouche photo




Compétence Photo est un magazine photo bimestriel 100% pratique destiné à tous les photographes amateurs, quel que soit leur niveau, du débutant à l'utilisateur avancé. Chaque numéro aborde une thématique en profondeur avec de nombreux exemples illustrés, propose des tutoriels, des fiches pratiques et même une rubrique Bricolage. Pour mieux appréhender la retouche logicielle et répondre aux besoins de tous les utilisateurs, Compétence Photo tire profit de la plupart des logiciels du marché : Photoshop, Paint Shop Pro, Gimp, Picasa, Photoshop Elements, Lightroom... De même, la rédaction s'efforce de prendre en compte les spécificités de chaque marque (Canon, Nikon, Sony, Pentax, Panasonic, Olympus, Leica, Polaroid, Kodak, Samsung).
Le magazine est distribué en France, Belgique, Suisse, Canada, Réunion et Maroc. Disponible en kiosque, en librairie ou sur abonnement. Une version mobile compatible iPhone est également disponible, accessible directement à cette adresse : http://m.competencephoto.com

Tous droits réservés © 2008-2019 KnowWare SARL