COMPETENCE PHOTO - Le magazine photo 100% pratique
Compétence Phot
Série

La Clôture • Virginie Plauchut (série)


par Gérald Vidamment, le Vendredi 22 Juin 2012


LE RÉVÉLATEUR #23. C'est au cours de plusieurs retraites effectuées au sein de monastères cisterciens qu'a pris naissance cette série, reflet de la vie d'une communauté isolée du monde, pour qui l'ascétisme est la manière de vivre pleinement sa foi. À travers ses images, la photographe Virginie Plauchut nous confie une expérience personnelle derrière ce que les moniales nomment "la Clôture", là où le temps n'a plus d'emprise mais où le présent nourricier reste entier et silencieux.


© Virginie Plauchut - Tous droits réservés
© Virginie Plauchut - Tous droits réservés
En découvrant la série de Virginie Plauchut, l’œil ne peut que se taire. Et observer. Ce lieu, que dis-je cet espace, où le temps semble avoir été ralenti ; où le silence enveloppant apprivoise ; où l'austérité se revêt du don de soi ; où l'évidence, enfin, prend une toute autre dimension. Croyant ou non, la Clôture invite tout un chacun à un retour sur soi, sur sa place et sur sa quête. Se connaître ou se reconnaître. Se redécouvrir.

Chaque image semble habitée, par l'humain, par sa pensée ou son passage récent...
Il y a une présence indéfinissable là-bas, on la ressent dès que l’on emprunte la route qui monte jusqu’au monastère. Je ne suis pas croyante et pourtant j’ai rapidement été transportée par une sensation indescriptible. Tout semble être habité par une présence peut-être divine, ou plus simplement peut-être par le fait que l’on met une parenthèse à sa vie et que l’on prend le temps de se retrouver face à soi. Une retraite est une expérience unique, l’une des plus intenses que j’ai pu vivre.

Présence renvoie au présent. Mais ici, la vie semble évoluer au ralenti...
Effectivement, on est pleinement dans le présent, et c’est une sensation étrange au début de découvrir cette notion de présent à part entière. Ce n’est pas que l’on arrête le temps, c’est juste qu’il est en lecture très lente. Pourtant la notion de temps existe. Il est rythmé par les sept offices de la journée. Mais c’est vrai que tout semble être au ralenti, avec des moments ou la vie se met en suspend pour mieux redémarrer, lentement.

Ces images t'ont-elles aidée à progresser dans ton propre voyage spirituel ?
Comme je le disais plus haut, j’ai eu une éducation catholique mais je ne suis pas croyante. Pourtant, j’ai été envahie par un flot de sentiments. J’ai été émerveillée par la beauté de ce je vivais. Le silence et la solitude font caisse de résonance et je me suis retrouvée véritablement face à moi-même, face à mes doutes. Tout dans ce lieu appelle à l’harmonie et à la sérénité de l’esprit. Et la forêt de chênes qui entoure le monastère est enivrante, où même le chant des oiseaux semble venir de très haut.
Je rentre dans les églises pour les visiter, pour les mariages et les enterrements. Quand pour la première fois je suis rentrée dans cette petite église attenante au monastère, le sentiment était différent. Et surgissent les chants qui résonnent à l’âme dans quelque chose d’impalpable. On peut ressentir tout cela sans croire en Dieu.

En tant que photographe, sont-ce ces sœurs que tu prends en photo ou un reflet nourrissant une introspection personnelle ?
Ce projet a mis du temps à prendre forme, car il s’agissait pour moi d’une remise en question de ma pratique photographique. Je voulais découvrir ce monde de silence, l’explorer et montrer cette recherche personnelle. Tout en gardant une fine distance, je pense que ces images sont le fruit d’un mélange très intime entre ma solitude, le silence, et la foi des moniales qui est omniprésente au sein du monastère.

Quelle a été ta relation avec ces sœurs ? Et quel a été ton échange avec elles concernant ton projet photographique ?
Ma démarche était personnelle. Il n’était en aucun cas question de réaliser un documentaire sur les moniales, mais bien d’essayer de montrer une expérience personnelle. En arrivant au monastère j’ai été accueillie par la sœur hôtelière. La première chose qui m’a frappé chez elle, c’est son sourire qui illuminait tout.
Elles ont fait vœux de silence, et même si j’ai discuté avec l’une d’elles, dans l’ensemble, l’échange s’est surtout fait par les regards, les sourires. Un partage simple où les mots ne sont pas nécessaires.


La série « La Clôture » sera présentée du 3 octobre au 18 novembre 2012 à la Galerie la Fontaine Obscure à Aix-en-Provence dans le cadre du festival Phot ’Aix - Regards Croisés « Cuba – France » (5 photographes cubains en regard de 5 photographes français travaillant dans le même esprit ou sur les mêmes thèmes.)

www.virginieplauchut.com

© Virginie Plauchut - Tous droits réservés
© Virginie Plauchut - Tous droits réservés

© Virginie Plauchut - Tous droits réservés
© Virginie Plauchut - Tous droits réservés

© Virginie Plauchut - Tous droits réservés
© Virginie Plauchut - Tous droits réservés

© Virginie Plauchut - Tous droits réservés
© Virginie Plauchut - Tous droits réservés

© Virginie Plauchut - Tous droits réservés
© Virginie Plauchut - Tous droits réservés

© Virginie Plauchut - Tous droits réservés
© Virginie Plauchut - Tous droits réservés

© Virginie Plauchut - Tous droits réservés
© Virginie Plauchut - Tous droits réservés

© Virginie Plauchut - Tous droits réservés
© Virginie Plauchut - Tous droits réservés

© Virginie Plauchut - Tous droits réservés
© Virginie Plauchut - Tous droits réservés

© Virginie Plauchut - Tous droits réservés
© Virginie Plauchut - Tous droits réservés

© Virginie Plauchut - Tous droits réservés
© Virginie Plauchut - Tous droits réservés


VOS COMMENTAIRES
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

1.Posté par A le 23/06/2012 01:59

c'est tout naze / bruité / flou / mal cadré / fait à l'iphone ( rayer la mention inutile -pas sur qu'il y en ait ) ou c'est moi ?

2.Posté par Daniel le 23/06/2012 20:43

Bien sûr, personne n'est obliger d'adhérer à cette vision photographique.
C'est (me semble-t-il) un travail effectué en utilisant un sténopé (au moins dans l'esprit).
Ca change notre vision du monde (et c'est difficile techniquement d'appréhender "l'outil").
Faut-il que "tout soit net" , cadré, rassurant ?
S'engager dans un chemin vers la spiritualité s'avère rempli d'embûches, même en photographie.
Un agnostique affirmé

3.Posté par Romann le 23/06/2012 22:53

Heureusement, le flou fait partie de l'expression photographique ! Heureusement, tout le monde ne cadre pas de façon identique selon une loi inamovible ! Heureusement l'inspiration et le talent ont plus d'importance que l'appareil photo utilisé !

J'aime beaucoup cette série, subtile et sensible.

Par contre, c'est vrai que c'est un peu bruité quand même, je ne sais pas trop ce que cela peut donner en tirage...

4.Posté par Kala le 23/06/2012 22:56

Profitez en, "A" pour aller voir un peu plus loin que le bout de votre nez, promis, laissez vous porter par des sentiments, des silences, de l'intensité, bref il vous est donné l'opportunité de sortir des photos TataGinettes bien nettes, savourez.

5.Posté par Fanfan Hugues le 23/06/2012 23:02

Facebook
Emotionnellement intense. J'aime beaucoup.

6.Posté par A le 25/06/2012 10:20

Je suis d accord pour ne pas faire que des photos cadrées et bien nettes ! mais la meme Tataginette -comme vous la citez- fait mieux... pendre en photo une bouteille de vin et un sac plastique à 30cm sans que rien ne soit net, je ne vois pas ou est le sentiment ni le ressenti que cela peu apporter. surement que la technique y est pour quelque chose, mais pour traiter le sujet de la spiritualité, de l'isolement et de l'abandon de soit, je voyais autre chose. Après chacun sa vision comme vous dites, mais je n'adhère pas du tout...

7.Posté par Gérald (la rédac) le 25/06/2012 15:09

Je trouve très intéressant que chaque photographe puisse proposer sa vision d'un sujet à travers une série d'images, sans règle imposée. Par un jeu subtil et maîtrisé du flou, celle de Virginie Plauchut soutient une démarche photographique singulière, où les idées de présence et de recherche de repères sont fort bien retranscrites en images. Libre à chacun ensuite de partager ou non ce moment.

8.Posté par Nikø le 25/06/2012 16:58

Je serai intéressé par les outils utilisés ? c'est fait au sténopé ?


Sinon, que l'on partage ou non le point de vue d'un photographe, balancer sous couvert d'anonymat un avis-molotov relève d'un engagement de cour d'école ... Ecrire cet avis avec une la précision orthographique d'un élève de collège me laisse envisager avec sourire tout ce que cet anonymat parvient mal à cacher.

9.Posté par Nikø le 25/06/2012 17:09

Oops coquille : **je serais intéressé**

10.Posté par Ivano Coltellacci le 25/06/2012 22:52

..ce pressent suspendu entre révolu et prochain, où en ressent la présence du silence .... (brava !!)

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


COMPETENCE PHOTO


• LE MAGAZINE •
Abonnez-vous
Commandez des numéros
Téléchargez l'index numérique
Inscrivez-vous à la newsletter
Contactez-nous
Mentions légales


• RÉSEAUX SOCIAUX •
Facebook • Compétence Photo
Facebook • Le Révélateur
Facebook • Les Irréelles
Instagram
Google+
Twitter
Pinterest
Flickr
YouTube
Dailymotion
• RUBRIQUES •
Tout savoir sur le magazine
Les appels à projet de CPhoto
En images
La Galerie
Le Révélateur
La Correspondance Visuelle
Agenda
Annuaire
Espace vidéos
• AUTRES PUBLICATIONS •
Compétence Mac
Compétence Micro
• FLUX RSS •
Flux général
L'actu du magazine
Le Révélateur... d'images
Le Révélateur... de séries
Les rendez-vous
Beaux livres
Agenda
+ de flux RSS

• Agenda •
Inscrire une exposition
Inscrire un festival
Soumettre un concours


• Contactez-nous •
Commande de numéros
Abonnement
La rédaction
Droit / Retouche photo




Compétence Photo est un magazine photo bimestriel 100% pratique destiné à tous les photographes amateurs, quel que soit leur niveau, du débutant à l'utilisateur avancé. Chaque numéro aborde une thématique en profondeur avec de nombreux exemples illustrés, propose des tutoriels, des fiches pratiques et même une rubrique Bricolage. Pour mieux appréhender la retouche logicielle et répondre aux besoins de tous les utilisateurs, Compétence Photo tire profit de la plupart des logiciels du marché : Photoshop, Paint Shop Pro, Gimp, Picasa, Photoshop Elements, Lightroom... De même, la rédaction s'efforce de prendre en compte les spécificités de chaque marque (Canon, Nikon, Sony, Pentax, Panasonic, Olympus, Leica, Polaroid, Kodak, Samsung).
Le magazine est distribué en France, Belgique, Suisse, Canada, Réunion et Maroc. Disponible en kiosque, en librairie ou sur abonnement. Une version mobile compatible iPhone est également disponible, accessible directement à cette adresse : http://m.competencephoto.com

Tous droits réservés © 2008-2020 KnowWare SARL