COMPETENCE PHOTO - Le magazine photo 100% pratique
Compétence Phot



une dose d'infos dès le matin !












L'image

"Faire découvrir la photographie d’auteur dans l’espace public, c’est notre fierté", Jacques Sierpinski, directeur artistique de ManifestO


PAR Gérald Vidamment, Jeudi 28 Mai 2020



© Olivier Papegies
© Olivier Papegies
Du 18 septembre au 3 octobre prochain se tiendra la dix-huitième édition du Festival ManifestO, à Toulouse. Créé en 2002 et accueillant quelque 20000 visiteurs chaque année durant deux semaines, cet événement a toujours eu pour priorité de placer l'art au cœur de l'espace public. Installés au bord de la Garonne, des conteneurs maritimes présentent chaque année les travaux de photographes sélectionnés sur dossier par un jury d'experts du domaine de la photographie. Ce village est la signature manifeste de cet incontournable rendez-vous toulousain. D'autres lieux complètent le dispositif, comme la Galerie l'Imagerie, la Galerie Photon et les Jardins du Bazacle.

© X. Boymond
© X. Boymond
Cette année, l'édition sera quelque peu spéciale, notamment dans son organisation en amont. "Jusqu’à maintenant, nous n'avons pas trop souffert du confinement et avons pu travailler presque normalement, si ce n’est que nous avons eu moins de réunions de travail avec l’ensemble de l’équipe organisatrice. Par chance nous avons pu réunir le jury de sélection des photographes qui allaient être exposés le samedi 14 mars dernier, juste avant le confinement général du 17 mars", m'explique Jacques Sierpinski, directeur artistique du festival. "Par contre, nous commençons maintenant à faire preuve de prudence car il va falloir engager des frais de production sans savoir ce qu’il en sera des mesures sanitaires au mois de septembre. Distanciation, port du masque et surtout rassemblement de personnes, considérant que la plupart des expositions ont lieu dans des conteneurs maritimes." D'ores et déjà, certains aménagements ont dû être opérés, comme le report d'une des expositions. "Une exposition a malheureusement dû être annulée, celle d’Hervé Baudat à la médiathèque de Tournefeuille, la salle d'exposition ayant été réquisitionnée par la municipalité pour des actions post-covid. Hervé Baudat exposera quand même l’an prochain."

Invité d'honneur et président du jury de cette édition, Jean-Christian Bourcart exposera différents travaux, de The Frenchies à I shot the crowd, reflets de sa vision aux multiples facettes, nourrie tout autant par la photographie, la vidéo et l'écriture. "Le choix de Jean-Christian Bourcart fait suite à un échange que j’avais eu avec lui il y a quelques années, lors duquel je lui avais dit qu’un jour je ferai appel à lui pour une édition de ManifestO car j’aimais son travail, sa réflexion sur l’image des autres et l’image de soi, sa manière d'aborder la photographie."

Parmi les dizaines de milliers de visiteurs figurent un grand nombre de scolaires, de la maternelle au lycée. L'occasion de questionner Jacques sur la place de l'éducation à l'image en France. "Je crois que l’éducation à l’image auprès des plus jeunes est portée essentiellement par des associations qui interviennent auprès des structures publiques, mais aussi par les centres culturels et bien sûr par les nombreux festivals qui portent tous cette mission de découverte et d’enseignement à la lecture des photographies. On peut citer le réseau Diagonal (réseau national des structures de diffusion et de production de photographie) dont c’est une mission importante. ManifestO participe également à cette dynamique. Chaque année nous accueillons pas moins de 2500 élèves représentant 100 classes, qui vont à la rencontre des œuvres et des photographes qui se prêtent au jeu.", explique-t-il. Selon lui, cet apprentissage doit débuter au plus tôt. "La photographie et la lecture de l’image en général ne sont souvent considérées par l’Éducation nationale que dans le cadre d’enseignements spécifiques (arts plastiques, école des Beaux-Arts), alors que l’image est aujourd’hui partout ; il paraît évident que son approche doit être abordée dès le plus jeune âge car c’est un vecteur de compréhension du monde contemporain", renchérit-il.

Des photographes rémunérés

Plus que jamais, le sujet de la rémunération des auteurs dans le cadre d'une exposition de leurs travaux est d'actualité. Pour ManifestO, la réponse a été trouvée il y a bien longtemps et l'objectif, désormais, est de parvenir à augmenter progressivement le montant de cette rémunération. "Les droits de représentation et de reproduction représentent 30 % du budget du festival. Nous avons cette année augmenté ces droits pour passer à 1000 €, qui était le montant que l’on voulait allouer dès la création du festival. Nous avons mis quinze ans pour y arriver… Le paiement des droits de représentation fait partie de l’ADN du festival et nous avons été les premiers. Ce montant n’avait pas été fixé par hasard, mais en nous appuyant sur les barèmes de l’UPP ; nous sommes néanmoins en dessous, sauf pour l’invité d’honneur, il est vrai, mais chaque partenaire gagné permet de rémunérer en priorité les auteurs."

Dix-huit années d'existence, ce n'est pas rien. Dix-huit années durant lesquelles la photographie a pu faire rayonner dans la région des photographes connus et moins connus, tous plus talentueux les uns que les autres. "Dix-huit années pour installer une manifestation, c’est relativement long ; mais avec le recul, tout s’est passé très vite, car chaque édition est un nouveau festival, riche de découvertes, de surprises et surtout de fantastiques rencontres. C’est ce qui nous a tous porté à continuer malgré les efforts déployés, surtout au niveau local, pour nous faire admettre dans le paysage culturel contemporain, où l'on ne retenait de notre manifestation que le côté festif… ManifestO a réussi son pari de faire découvrir la photographie d’auteur dans l’espace public, au public le plus large possible et ça, c’est notre fierté", avoue Jacques Sierpinski.

Pour cette édition 2020, "il y a douze lauréats à ManifestO ; j’aurais donc douze coups de coeur", me rétorque Jacques. Alors, comme lui, plutôt que d'effectuer une sélection parmi ces derniers, citons-les tous : Jean-Pierre Angéi, Frédéric Bourcier, Patrick Cockpit, Axelle de Russé, Philippe Fourcade, Matilda Holloway, Nathalie Lescuyer, Laure Maugeais, Odile Meylan, Abdul Saboor, Éric Supiot et Ugo Woatzi. Sans oublier, bien entendu, les expositions de Jean-Christian Bourcart, invité d'honneur, d'Olivier Papegnies, de Marine Lécuyer, de six photographes polonaises et du lauréat du Grand Prix ETPA 2020.
À présent, nous vous invitons, dans un premier temps, à en savoir davantage sur eux en visitant le site web de ManifestO, puis, dans un second temps, à visiter le site physique de la Place St Pierre dans la Ville rose.

Qui ? Jacques Sierpinski directeur artistique du festivalOù ? Festival ManifestO

© Jean-Christian Bourcart
© Jean-Christian Bourcart

© Marine Lecuyer
© Marine Lecuyer

© Eric Supiot
© Eric Supiot

© Patrick Cockpit
© Patrick Cockpit

© Axelle de Russé
© Axelle de Russé

© Laure Maugeais
© Laure Maugeais

© Odile Meylan
© Odile Meylan


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


COMPETENCE PHOTO


• LE MAGAZINE •
Abonnez-vous
Commandez des numéros
Téléchargez l'index numérique
Inscrivez-vous à la newsletter
Contactez-nous
Mentions légales


• RÉSEAUX SOCIAUX •
Facebook • Compétence Photo
Facebook • Le Révélateur
Facebook • Les Irréelles
Instagram
Google+
Twitter
Pinterest
Flickr
YouTube
Dailymotion
• RUBRIQUES •
Tout savoir sur le magazine
Les appels à projet de CPhoto
En images
La Galerie
Le Révélateur
La Correspondance Visuelle
Agenda
Annuaire
Espace vidéos
• AUTRES PUBLICATIONS •
Compétence Mac
Compétence Micro
• FLUX RSS •
Flux général
L'actu du magazine
Le Révélateur... d'images
Le Révélateur... de séries
Les rendez-vous
Beaux livres
Agenda
+ de flux RSS

• Agenda •
Inscrire une exposition
Inscrire un festival
Soumettre un concours


• Contactez-nous •
Commande de numéros
Abonnement
La rédaction
Droit / Retouche photo




Compétence Photo est un magazine photo bimestriel 100% pratique destiné à tous les photographes amateurs, quel que soit leur niveau, du débutant à l'utilisateur avancé. Chaque numéro aborde une thématique en profondeur avec de nombreux exemples illustrés, propose des tutoriels, des fiches pratiques et même une rubrique Bricolage. Pour mieux appréhender la retouche logicielle et répondre aux besoins de tous les utilisateurs, Compétence Photo tire profit de la plupart des logiciels du marché : Photoshop, Paint Shop Pro, Gimp, Picasa, Photoshop Elements, Lightroom... De même, la rédaction s'efforce de prendre en compte les spécificités de chaque marque (Canon, Nikon, Sony, Pentax, Panasonic, Olympus, Leica, Polaroid, Kodak, Samsung).
Le magazine est distribué en France, Belgique, Suisse, Canada, Réunion et Maroc. Disponible en kiosque, en librairie ou sur abonnement. Une version mobile compatible iPhone est également disponible, accessible directement à cette adresse : http://m.competencephoto.com

Tous droits réservés © 2008-2020 KnowWare SARL