COMPETENCE PHOTO - Le magazine photo 100% pratique
Compétence Phot



une dose d'infos dès le matin !












L'image

Les fantômes de New York envahissent La Place


PAR Gérald Vidamment, Lundi 25 Janvier 2021



© La Place des photographes
© La Place des photographes
Croyez-le ou non, du 21 janvier au 27 février 2021, des esprits spectraux envahissent La Place des photographes, à Arles. Croyez-le ou non, contre vents et marées, une exposition photographique s’y tient, comme prévu, bien ancrée dans un lieu arlésien, rue Réattu, tenu par le duo James et Elvira Vil depuis plusieurs années. Intitulée Les fantômes de New York, la série présentée rassemble des images réalisées par James au cours des dix dernières années. Exposées tout à la fois dans le patio de La Place des photographes et dans une galerie en sous-sol, les images se dévoilent tantôt à la lumière du jour, tantôt à la lueur d’une simple torche. Fantomatique à souhait. À noter également que certaines photographies font l’objet de très grands formats. Ici, plus que jamais, la résistance est essentielle.

Photos : © James Vil - Tous droits réservés
Photos : © James Vil - Tous droits réservés

D’un monde à l’autre

Les fantômes de New York envahissent La Place
L’idée originelle de cette série ne date pas d’hier. Elle aurait même près d’un quart de siècle. « Les fantômes de New York », m’explique James, « c’est l’influence cinématographique d’un blockbuster des années 80 associée à une technique photographique remontant aux mêmes années ! Une association de circonstances qui aura finalement mis de nombreuses années à prendre forme sous cet intitulé. La photographie est faite de circonstances, d’opportunités et de maturité sur un sujet. J’ai découvert New York pour la première fois en octobre 1996, lors d’un reportage ; l’époque où la ville se reconstruisait totalement, opérant une véritable mutation comportementale et culturelle. » Il n’en fallait pas moins pour y ajouter l’approche fictive du photographe. « La série exposée est un extrait des huit dernières années de voyage à New York ; et c’est en 2011 que la série des fantômes de New York a commencé à se construire, tout comme l’image du “ghosts hunter” (chasseur de fantômes). Il serait sans doute plus juste de parler de “créateur de fantômes”, car ici il s’agit bien de créer des scènes de vie à travers des histoires totalement imaginaires. L’une d’entre elles, “Passage dans l’autre monde”, a bousculé beaucoup de choses dans ma vie de photographe, à tel point que cette photographie, disponible en tirage unique, ne sera plus exposée ; car parfois la création d’une image imaginaire peut rejoindre une réalité que l’on ne désire pas », confie James.
Avec ses fantômes, James Vil ne cherche ni à intellectualiser un propos, ni à lever le voile sur des angoisses longtemps refoulées – ce serait mal le connaître. « Cette série reflète simplement l’envie de retranscrire des tranches de vie que je croise ici et ailleurs mais que seule New York me permet ou me donne le désir de traduire en images. »

Passage dans l’autre monde, par James Vil
Passage dans l’autre monde, par James Vil

Les fantômes de New York envahissent La Place

Face à l’impensable

De l’autre côté de l’Atlantique, New York a toujours suscité l’intérêt des habitants du Vieux Continent. Comment expliquer cet attrait bien visible pour la ville qui ne dort jamais ? « Le rêve, je crois », lance James. « Tout semble possible dans cette capitale de la folie artistique. Théâtre, cinéma, photographie, music-hall… tout artiste a envie de s’approprier un petit coin de New York tandis que le reste de la planète souhaite venir admirer ces artistes d’hier et d’aujourd’hui. Mais c’est aussi une ville qui a su changer, évoluer, rebondir, faire face à l’impensable. J’ai connu cette ville avant le 9/11 ; le lendemain, ils entreprenaient la reconstruction, le renouveau, et quelle réussite ! Nous ne pouvons qu’être admiratifs. » Cinq ans avant les attentats du 11 septembre, James se rendait pour la première fois aux États-Unis. « Je n’ai rien décidé, on m’y a envoyé pour un reportage de cinq semaines à travers les états. Au total, vingt-et-un transferts en avion, plus de sept mille kilomètres de voiture, d’est en ouest, du nord au sud ; un budget qui aujourd’hui dépasserait l’entendement mais qui m’a permis de découvrir, pardon, de survoler beaucoup de choses, un peu comme un vaste catalogue de jouets que l’on feuillette. »
Les fantômes de New York envahissent La Place

Les fantômes de New York envahissent La Place

La résistance est essentielle

Est-ce bien rationnel de proposer une nouvelle exposition en cette période de crise sanitaire ? James ne réfute pas la pertinence de cette question ; mais interpelle sur le bien-fondé de mettre nos vies en veille sans nulle perspective à terme. « S’arrêter, c’est mourir », me lance-t-il. « Chaque décision est compliquée, il serait faux de prétendre le contraire ; alors on essaye, on croise les doigts ; je stresse mais je reste très lucide. Bien entendu, trop peu de monde feront le déplacement, mais nous devons dire que nous souhaitons être essentiels et ce n’est pas en restant chez soi que nous y arriverons. » Tout à la fois galerie d’exposition, boutique d’art et restaurant, La Place des photographes subit de plein fouet les restrictions liées aux confinements et couvre-feux. Dans ces conditions, il devient difficile de tenir un tel lieu d’échanges. « Tenir La Place des photographes, ce n’est plus une simple aventure, mais un défi logistique, économique et humain. Mais finalement, c’est peut-être cela participer au renouvellement et préparer l’avenir. Et puis, quel challenge ! Mais ne l’oublions pas : il y a de la place pour se faire entendre quand on communique… Le monde se tait ! »

Qui ? James Vil • Où ? La Place des photographesQuand ? du 21/01 au 27/02/2021

L'une des galeries de La Place (éclairée)
L'une des galeries de La Place (éclairée)

L'une des galeries de La Place (en mode visite à la torche)
L'une des galeries de La Place (en mode visite à la torche)


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


COMPETENCE PHOTO


• LE MAGAZINE •
Abonnez-vous
Commandez des numéros
Téléchargez l'index numérique
Inscrivez-vous à la newsletter
Contactez-nous
Mentions légales


• RÉSEAUX SOCIAUX •
Facebook • Compétence Photo
Facebook • Le Révélateur
Facebook • Les Irréelles
Instagram
Google+
Twitter
Pinterest
Flickr
YouTube
Dailymotion
• RUBRIQUES •
Tout savoir sur le magazine
Les appels à projet de CPhoto
En images
La Galerie
Le Révélateur
La Correspondance Visuelle
Agenda
Annuaire
Espace vidéos
• AUTRES PUBLICATIONS •
Compétence Mac
Compétence Micro
• FLUX RSS •
Flux général
L'actu du magazine
Le Révélateur... d'images
Le Révélateur... de séries
Les rendez-vous
Beaux livres
Agenda
+ de flux RSS

• Agenda •
Inscrire une exposition
Inscrire un festival
Soumettre un concours


• Contactez-nous •
Commande de numéros
Abonnement
La rédaction
Droit / Retouche photo




Compétence Photo est un magazine photo bimestriel 100% pratique destiné à tous les photographes amateurs, quel que soit leur niveau, du débutant à l'utilisateur avancé. Chaque numéro aborde une thématique en profondeur avec de nombreux exemples illustrés, propose des tutoriels, des fiches pratiques et même une rubrique Bricolage. Pour mieux appréhender la retouche logicielle et répondre aux besoins de tous les utilisateurs, Compétence Photo tire profit de la plupart des logiciels du marché : Photoshop, Paint Shop Pro, Gimp, Picasa, Photoshop Elements, Lightroom... De même, la rédaction s'efforce de prendre en compte les spécificités de chaque marque (Canon, Nikon, Sony, Pentax, Panasonic, Olympus, Leica, Polaroid, Kodak, Samsung).
Le magazine est distribué en France, Belgique, Suisse, Canada, Réunion et Maroc. Disponible en kiosque, en librairie ou sur abonnement. Une version mobile compatible iPhone est également disponible, accessible directement à cette adresse : http://m.competencephoto.com

Tous droits réservés © 2008-2020 KnowWare SARL